Merci

Un immense MERCI pour tous les messages laissés sous mes poèmes...

Ce sont autant de traces d'amitié qui scintillent au fil des jours..
.

mercredi 6 septembre 2017

Poème: Souvenirs cailloux




Illustration: peinture de Vladimir Volégof 
Texte écrit après avoir regardé une émission sur les enfants abandonnés à la naissance...

****************



34 commentaires:

  1. Tu as mis beaucoup d'émotion dans ce poème qui traduit le vide que laissera un abandon à la naissance.

    Il y aura toujours des interrogations mais il n'y aura pas forcément toutes les réponses à donner à l'Enfant. Seul l'Amour peut l'aider à grandir.

    Les Mères qui ont abandonné leur Enfant à la naissance ne sont pas à blâmer, elles ont eu certainement plus de courage que celles qui l'abandonnent très tard ou qui le maltraite. Elles ont donné à l'Enfant une chance d'avoir un foyer où il sera aimé.

    Un beau poème qui me touche.

    RépondreSupprimer
  2. Un poème poignant disant la blessure causée aux enfants abandonnés à
    leur naissance. C’est pour cela que les parents adoptifs doivent leur dire la
    vérité le plus tôt possible, en ajoutant « qu’ils avaient été choisis ».
    C’est ce qu’a fait un couple de nos amis, ayant adopté deux petites filles.
    Et tout s’est très bien passé.
    Merci Marie, d’avoir traité ce sujet avec beaucoup de délicatesse.

    RépondreSupprimer
  3. C'est vraiment une composition artistique


    du grand art!

    braviissimo


    amitiés

    MM

    RépondreSupprimer
  4. Même en leur disant la vérité très tôt, un abandon n'est pas toujours bien vécu par l'Enfant. Il se pose la question du pourquoi ce rejet de la part de leur Maman biologique, surtout à l'adolescence.

    Le mot "choisi" n'a pas été utilisé car l'Enfant s'imaginait que les Parents adoptifs allaient dans un magasin ou les choisissaient sur catalogue et qu'il était ainsi vendu comme une simple marchandise.

    Les nôtres étaient fiers de l'annoncer à leur maîtresse et à leurs camarades. Certains de ces camarades trouvaient ça tellement génial qu'ils disaient qu'eux aussi avaient été adoptés, ce à quoi je répondais que lorsque l'on aime un Enfant, il est de toute évidence adopté.

    RépondreSupprimer
  5. Une poèsie touchante ...une infinie tendresse et délicatesse dans tes mots et ton illustration ....
    Tu as raison FRANCOISE ;tous les enfants élevés dans l 'amour de deux parents sont "adoptés" par cet amour
    Bien des enfants non abandonnés n 'ont pas cet amour ou sont maltraités
    Un sujet délicat , car l 'adoption est un acte d'amour infini et j 'admire les parents qui ont, ont eu cette force et cet amour là

    RépondreSupprimer
  6. C'est un sujet qui me touche énormément, j'ai écrit aussi un texte sur ces enfants abandonnés et qui se poseront un jour la question : pourquoi ?

    RépondreSupprimer
  7. Ton poème très beau, très émouvant me touche, chère Marie!
    En 1998, au Vietnam, ma petite Amanda a été confiée à l'âge
    de 8 jours par sa maman biologique à l'orphelinat. Quand nous
    l'avons reçue dans nos bras, elle avait 17 jours. Le temps que
    la procédure d'adoption se finalise, nous avons passé 3 mois
    au Vietnam (4 mois en tout: 1 mois en attente d'un enfant
    et 3 mois pour la procédure d'adoption)lui rendant visite chaque jour
    à l'orphelinat, puis nous avons pu l'emmener en France avec nous.
    Bien sûr, dès le début, avant même qu'elle soit en âge de parler
    nous lui avons expliqué ses origines. Tout s'est bien passé et continue
    à bien se passer avec Amanda qui ne connaît pas sa maman biologique.
    Nous ne la connaissons pas non plus... juste un nom et un prénom sur un dossier.
    Peut-être un jour souhaitera-t-elle approfondir la question sachant
    que ce ne sera pas facile. Nous en parlons de temps en temps. Pour
    le moment aucun projet ne s'est concrétisé même quand nous sommes
    retournés au Vietnam en 2012 pour qu'Amanda découvre son pays
    d'origine. La visite de l'orphelinat, en particulier, l'a beaucoup émue,
    elle était heureuse de passer du temps avec les bébés et les enfants,
    elle voulait qu'on en adopte un illico alors qu'actuellement le Vietnam
    est fermé à l'adoption...
    En ce qui me concerne, je ne saurais dire ce qui nous distingue des
    autres parents... pour moi, c'est le même amour!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai lu avec beaucoup d'émotion, tous vos commentaires!

      Je crois que chaque enfant est à adopter tout le long de sa vie...
      Il faut apprivoiser avec beaucoup d'amour toutes ses saisons
      même parfois ses ruptures et ses rejets...
      Seul l'amour peut le faire...
      En tant qu'enseignante et maman c'est ce que je ressens...

      Il y a aussi tous ces enfants maltraités,
      ceux ballotés d'un côté sur l'autre
      quand les parents se séparent...
      Je n'oublierai pas cette petite élève
      qui venait à l'école vêtue d'une robe d'été en plein hiver
      qui ratait exprès son bus pour que je la garde et lui donne un goûter...
      (c'était dans une école de campagne...il a fallu faire intervenir l'assistance sociale...
      elle avait faim et froid en permanence...
      j'espère qu'elle a pu trouver un lieu pour être aimée... )

      Dans l'émission, j'ai été très touchée par la reconnaissance
      des enfants adoptés devenus adultes
      pour leurs parents adoptifs...
      Ils disaient tous ce sont nos vrais parents...
      Ils avaient aussi des tonnes d'amour et de pardon pour des mamans retrouvées
      qui au fond de leur cœur ne les avaient jamais oubliées!

      Supprimer
  8. Je t'ai lue Marie, je voulais commenter, mais j'ai lu tous les commentaires et celui de Bettina, je crois que nous sommes tous imprégnés de ce que fut notre enfance, que cette impression là est indélébile, que chacun à sa façon essaie de conjuguer sa vie, soit en suivant la trace de cette première empreinte soit en suivant un chemin opposé. Mais toujours nous gardons en mémoire, dans nos tripes ce que nous avons vécu !

    *********************

    Pour l'adoption, je connais deux "adoptés" et chacun voit sa vie différemment, on le sent quand ils en parlent, mais ce que l'on ressent le plus c'est de la gratitude envers leurs parents adoptifs.

    Quant aux enfants de familles séparées, recomposées, c'est à mon avis bien plus difficile à vivre qu'une adoption sauf quand les parents restent en contact normal et pensent aux enfants avant de penser à eux ...

    RépondreSupprimer
  9. Merci Violaine pour ces mots-là!

    "Je t'ai lue Marie, je voulais commenter, mais j'ai lu tous les commentaires et celui de Bettina, je crois que nous sommes tous imprégnés de ce que fut notre enfance, que cette impression là est indélébile, que chacun à sa façon essaie de conjuguer sa vie, soit en suivant la trace de cette première empreinte soit en suivant un chemin opposé. Mais toujours nous gardons en mémoire, dans nos tripes ce que nous avons vécu !"

    Tellement vrai ce que tu écris, on est marqué à jamais par ce qu'on a vécu et tout revient à travers les carapaces que l'on s'est construites, juste parce qu'un mot a été dit quelque part qui pourtant avait l'air très différent de ce que l'on a pu vivre...

    Alors on se cache derrière une façade pour dire un peu les regrets de son enfance!

    RépondreSupprimer
  10. Bonjour chère Marie,

    Une très belle poésie émouvante sur l'abandon des enfants à la naissance !

    RépondreSupprimer
  11. Un poème très émouvant qui rappelle que la vie n'est pas un long fleuve tranquille pour tout le monde
    Amicalement
    Claude

    RépondreSupprimer
  12. Tous les enfants ont droit à l'amour, c'est un poème très émouvant.
    bonne journée
    danièle

    RépondreSupprimer
  13. Tu as mis des mots sur des maux qui restent gravés dans la mémoire d'un enfant que pour je ne sais quelle raison une mère a abandonné à la naissance.
    L'amour est salvateur, mais on recherche toujours ses origines
    Douce journée Marie
    Bisous
    timilo

    RépondreSupprimer
  14. C'est très beau Marie, un brin mélancolique mais plein de belles émotions partagées. Tes lignes me touchent, elles sont émouvantes et me parlent.

    RépondreSupprimer
  15. Juste un autre passage pour te donner l'url de mon autre site, poétique cette fois

    RépondreSupprimer
  16. Marie ce sujet me touche de trop près et l'émotion est grande...
    Je t'embrasse

    RépondreSupprimer
  17. Souvenirs ancrés à portée de mains blottis au fond du cœur, c'était hier ils peuplent l'aujourd'hui.

    RépondreSupprimer
  18. Tellement beau et émouvant, superbe! Bise, bonne journée dans la joie!

    RépondreSupprimer
  19. Ton poème et sa mise en image sont magnifiques... et tellement émouvants !
    Merci, Marie.
    Bisous et douce journée.

    RépondreSupprimer
  20. Je viens prendre mon bol de poésie matinale...
    Magnifique ton poème.
    Bon et doux weekend Marie
    BISOUS
    TIMILO

    RépondreSupprimer
  21. Que te répondre et que répondre à des questions qui resteront, peut-être, sans réponse.Certains resteront toute leur vie avec cette perte d'identité, comme un vide qui ne sera jamais comblé. je t'envoie mille bises.

    RépondreSupprimer
  22. Beaucoup d'émotion en lisant ton texte aux vibrations fortes. J'aime la chute : au seuil des possibles, comme une bouteille lancée à la mer..

    RépondreSupprimer
  23. C'est émouvant....Nous ne choisissons pas nos enfances !!

    RépondreSupprimer
  24. Beaucoup d'émotion Marie pour ce sujet si grave que tu as écrit avec beaucoup de poésie et de délicatesse.
    Heureusement il reste à ces enfants beaucoup d'amour et d'espérance pour construire le futur de leur vie.

    RépondreSupprimer
  25. Avec ton beau texte la petite fille me touche infiniment, elle doit combler un vide, une blessure ouverte, pour d'autres raisons la mienne me manque, son sourire et sa présence, et j'écrase une larme Marie, avec toi...
    Merci

    RépondreSupprimer
  26. Ton poème m'a retourné pour sa profonde tristesse et blessure, mais tu as su lui y insérer, un clair d'étoile, un sourire naissant, une aube naissante et belle. Très beau weekend chère amie.

    RépondreSupprimer
  27. Beaucoup d'émotion dans ce poème qui s'ouvre aux blessures de la vie et qui parle à tous, il me semble. En tout cas, il m'a touchée.

    RépondreSupprimer
  28. Ravie de te découvrir avec ce délicieux poème.

    RépondreSupprimer
  29. Bonjour Marie, j'ai lu votre poème avec beaucoup d'émotion. Les enfants ont tous besoin d'amour. Merci de vos mots écrits avec délicatesse.
    Je vous souhaite un bon dimanche et merci de vos visites chez moi. L'illustration est splendide.
    Bien amicalement ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je mets ici le lien pour te retrouver
      https://lesrevesdeugenie.com/

      Supprimer
    2. Merci Marie, c'est gentil. Mais oui, en voyant ta petite photo, je t'ai déjà lu dans d'autres blogs, des mots toujours très beaux.
      Douce fin de journée.

      Supprimer
  30. poème très émouvant. Bon dimanche

    RépondreSupprimer

Un immense MERCI pour tous les messages laissés...
Ce sont autant de traces d'amitié qui scintillent au fil des jours...
)

Obligée de mettre une vérification de mots...trop de spams...

Balises pour rédiger un commentaire